Destinations insulaires, Europe, Grèce, Voyage

Les Cyclades : quelles îles choisir ?

quelle ile choisir
Les Cyclades : quelles îles choisir ?

Organiser un premier voyage dans l’Archipel des Cyclades, c’est faire face à un choix cornélien. On vous expose le cadre : 24 îles habitées, toutes plus belles les unes que les autres, et cerise sur la gâteau un charme fou et propre pour chaque île. Ce qui vous conduit à nous demander régulièrement : quelles îles choisir ? Nous aimons vous répondre que cela dépend de la durée de votre séjour et de vos attentes. Les Cyclades ont en effet la possibilité de répondre aux envies de toute sorte de voyageur : fêtard, randonneur, famille ou même romantique. Et parce que nous n’avons pas encore eu l’opportunité de toutes les découvrir, nous allons, avec l’aide de 4 autres blogueurs vous aiguiller dans le choix des îles.

Nous tenons donc à remercier Gwénaëlle & Victor du blog Et Pourtant Elle Tourne, Lucie du blog Wordtravelheart, Emmeline et Benjamin du blog Allant Vers et Elise du blog Letstravelingreece pour leur collaboration à la rédaction de cet article.

Dans cet article, vous aurez donc le choix entre 9 îles des Cyclades : Santorin, Mykonos, Milos, Paros, Naxos, Koufounissa, Amorgos, Syros et Serifos.


SANTORIN, l’île aux panoramas époustouflants

quelles iles choisir

Pourquoi Santorin ?

L’île de Santorin, bien que touristique pendant la période estivale, mérite selon nous amplement sa réputation d’île mythique. Malgré un tourisme de masse (merci aux croisières qui débarquent des milliers de touristes par jour), nous en sommes revenus émerveillés. Si possible, partez hors saison, avant ou après juillet/août. On aime Santorin, cette île volcanique car elle offre les plus beaux panoramas des Cyclades. Cette vue depuis la caldeira est unique au monde. Elle offre un cadre idyllique pour les amoureux, un peu moins pour les familles qui souhaiteront peut être davantage de quiétude et de jolies plages, ce que l’île ne dispose pas en grand nombre.

Quel hébergement/quel budget ?

Votre budget dépendra en grande partie de votre lieu et du type d’hébergement. On y retrouve principalement de beaux hôtels luxueux ou des hôtels de moyenne gamme. Nous avons choisi de résider à Fira, une ville centrale avec une vue sublime sur la Caldeira. Elle reste néanmoins moins chère que sa petite soeur Oia. Il est à savoir que les prix des hôtels avec vue sur la Caldeira sont exorbitants !!! Notre hôtel (que nous ne recommandons pas d’ailleurs) est en retrait de la Caldeira (environ 10 minutes à pied), la chambre nous a coûtée la « modique  »  somme de 160 euros la nuit (les prix sont nettement moins élevés en basse saison). Si vous disposez d’un petit budget, éloignez vous vers les villages situés à 30 minutes environ de Fira.  Les activités et repas sont également plus chers sur cette île, seuls les giros restent abordables 😉.

Que faire à Santorin ?

A ne pas manquer : la visite des deux villages Oia et Fira, et notamment la randonnée qui relie les deux villages ainsi que le bondé mais joli coucher de soleil à Oia. Mais pour découvrir un autre visage bien moins connu des touristes, dirigez vous vers vers Imerovigli, Emborio, Akrotiri, Kamari. La balade en mer peut venir compléter votre séjour même si nous n’avons pas été emballés plus que ça par celle-ci.

Comment s’y déplacer ?

Vous avez l’embarras du choix sur Santorin : voiture, scooter ou quad. La grande tendance sur Santorin est de se déplacer en quad. Comptez 35 euros par jour pour un quad classique qui vous fera prendre les montées à 20 kilomètres/heure mais au delà de ça, cette puissance est suffisante pour les « tranquillous du volant » 🙂. Les bus sont également plutôt fréquents et à l’heure mais en pleine saison, ils peuvent être vite bondés notamment sur les trajets Fira-Oia et inversement (compter 45 min de trajet en bus).

Pour découvrir notre article complet sur Santorin, cliquez ici.


AMORGOS, l’île du Grand Bleu

quelles iles choisir

Pourquoi Amorgos ?

Amorgos est l’île la plus orientale des Cyclades mais ce n’est pas la raison principale qui pousse nos compatriotes français mais aussi italiens à s’y rendre. Vous le savez peut-être, l’île fut révélée au grand public grâce au film « Le Grand Bleu » de Luc Besson tourné en 1988. L’île est simple, authentique et belle. Une île dans laquelle l’authenticité, l’amour des grecs pour leur île et la beauté des panoramas se conjuguent à merveille. Mais pour l’atteindre, comptez environ 8 heures de ferry si vous partez d’Athènes (4h en speedboat). Amorgos est une île coup de coeur, une vraie pépite qu’il faut prendre le temps de découvrir.

Que faire à Amorgos ?

Au delà des charmants villages de Chora et d’Aegiali, Amorgos offre selon nous le plus bel édifice des Cyclades : le Monastère de Panagia Hozoviotissa. Nous sommes littéralement tombés en amour pour ce monastère étincelant et adossé à la roche. Un joyau qui nous donne l’envie de le redécouvrir à nouveau. Amorgos est une île qui ravira les randonneurs mais aussi les amoureux d’authenticité. Pour se rafraîchir, l’île saura vous rafraîchir avec de jolies petites criques. Notre préférée est celle située au pied du Monastère, il s’agit d’Agia Anna Beach. Néanmoins, elle est moins propice aux familles qui souhaiteront des grandes plages de sables blonds, ni aux amis fêtards.

Quel hébergement/quel budget ?

L’île est encore préservée du tourisme, ce qui fait que l’offre d’hébergement reste encore peu développée. Mais l’île est relativement prisée, les prix de l’hébergement ne seront donc pas forcément les plus bas. Nous avions par exemple payé 80 euros pour une nuit dans un petit hôtel de charme à Katapola que nous vous conseillons vivement.

Comment s’y déplacer ?

Le meilleur moyen pour la visiter est selon nous la voiture car l’île est vallonnée. Après en haute saison il y a une liaison de bus qui relie Aegiali à Katapola en passant par Chora. Aussi, l’île est peu abrité du soleil. Préférez la voiture si vous craignez le soleil.

Pour découvrir notre article complet sur Amorgos, cliquez ici.


PAROS, l’île familiale par excellence

quelles iles choisir

Pourquoi l’île de Paros ?

Paros est l’île familiale par excellence, elle l’est aussi pour les amoureux de ces villages si photogéniques. Nous y avons découvert les plus beaux villages grecs ainsi que les plus belles plages de sable blond. L’île ravivera les familles et les amoureux qui souhaitent mêler découverte et détente. Et pour ne rien gâcher, selon votre lieu de résidence, l’île peut vous proposer un cadre animé ou paisible. Une île que nous avons beaucoup apprécié pour sa capacité à satisfaire le plus grand nombre de voyageurs. Avec Paros, on ne prend que peu de risque de vous décevoir ! Les amoureux des randonnées et des beaux panoramas privilégieront selon nous une autre île.

Que faire à Paros ?

L’île de Paros offre une riche palette d’activités : balade dans les nombreux villages de l’île, découverte du Port de Naoussa, détente au bord des nombreuses plages de l’île. La découverte du port de Naoussa au petit matin est un de nos plus beaux souvenirs de l’île. Le soir, le petit port s’embrase de terrasses et d’une vie nocturne festive. S’agissant des villages à ne pas manquer, il a entre autres les superbes villages de  Lefkes, Promodos et Marpissa. Une journée de mer à la découverte des côtes de l’île ou de celles de Naxos est également une chouette découverte.

Quel hébergement ?

A Paros, vous avez l’embarras du choix : entre location saisonnière, hôtel de charme et villa. L’île est relativement touristique, le prix d’une nuit est donc un peu plus élevée que les îles plus méconnues. Comptez environ 80 euros la nuit en hôtel.

Comment s’y déplacer ?

Selon nous, le meilleur moyen reste le quad ou le scooter car l’île est peu vallonnée. Pour les familles, préférez néanmoins la voiture car l’île est peu ombragée.

Pour découvrir notre article complet sur Paros, cliquez ici.


NAXOS, la plus grande et la plus haute des îles

quelles iles choisir

Pourquoi Naxos ?

Loin d’être identique à ses voisines, Naxos se singularise par sa géographie. Elle est en effet la plus grande et plus haute île des Cyclades. On accède à Naxos en avion (mais seules quelques liaisons par jour avec Athènes existent) ou préférentiellement par bateau (de nombreuses liaisons existent avec Athènes, les autres îles des Cyclades, la Crète, etc.). On accoste alors dans le petit port de Chora, ville principale de Naxos. Elle concentre l’animation touristique de l’île et une part importante de l’offre hôtelière s’y regroupe (ainsi que sur le restant de la côte occidentale de l’île).

Quel budget/quel hébergement ?

Contrairement aux célèbres Mykonos et Santorin, les hôtels sont à Naxos à des prix plus abordables. Pour une cinquantaine d’euros, il est déjà possible de trouver un hébergement de qualité correcte et avec une piscine. Quelle que soit la durée du séjour sur Naxos, un seul hébergement est suffisant et conseillé pour en faire le point de départ de l’exploration de l’île.

Que faire à Naxos ?

En trois ou quatre jours il est déjà possible d’avoir un bon aperçu de Naxos. Bien entendu, il ne faut pas manquer de visiter Chora. La promenade le long du port est des plus agréables, tout comme la vue depuis le temple Apollon sur la ville et sur le coucher de soleil. Arpenter les petites ruelles de Chora et son kastro font également partie des incontournables de Naxos. Parmi les plus belles et plus célèbres plages de Naxos, citons : Mikri Agia, Plaka (où se côtoient baigneurs en maillots et adeptes du naturisme) et Agios Prokopios. Vers le centre de l’île se trouve la  région de Tragéa. Elle est propice à la découverte des petits villages de montagne (Apiranthos, Filoti et Halki) et à la randonnée. L’une des randonnées les plus célèbres de Naxos est l’ascension du mont Zeus, point culminant de l’île (1.004 m). A son sommet, on jouit d’une vue à 360° sur Naxos ! Enfin, si le temple d’Apollon est le symbole de Naxos, les férus d’histoire et les passionnés de mythologie trouveront une autre source de satisfaction en visitant le temple de Déméter. Bref, vous l’aurez compris, il y a de multiples bonnes raisons d’inclure Naxos lors d’un boadtrip dans les Cyclades !

Comment s’y déplacer ?

Bien qu’il existe un réseau de bus, il est plus facile de circuler de façon autonome. A côté de la traditionnelle voiture de location, il est également possible de louer un scooter pour découvrir la côte occidentale de l’île ou de louer un quad ou un buggy pour partir à l’assaut des sommets de Naxos.

Pour découvrir l’article entier sur Naxos, rendez-vous sur le blog d’Emmeline et Benjamin Allant Vers.


MYKONOS, l’île fêtarde

quelles iles choisir

Pourquoi Mykonos ?

L’île de Mykonos est surtout connue pour ses plages paradisiaques et pour ses fiestas incontournables dans ses innombrables bars et boîtes de nuit. C’est le lieu idéal pour festoyer toute la nuit et se prélasser ensuite sur les plages en journée.

Que faire à Mykonos ?

Pourtant, si l’île est le repère de la jet-set et des fêtards, nous y avons également trouvé un tout autre visage. Chora, la ville principale de l’île, est un petit bijou architectural, typique des Cyclades. Les ruelles ont un charme fou. C’est un véritable régal de se perdre dans ce labyrinthe et d’admirer les maisons, les églises et les moulins, où les teintes de blanc et de bleu dominent. Autre joli coin, à quelques minutes d’un trajet en bateau : l’île de Délos. Ici, c’est l’un des centres du monde antique, avec son emplacement central pour le commerce, qui s’offre à nous.

Lors de notre séjour dans les Cyclades, nous sommes ainsi restés deux jours à Mykonos. Un temps suffisant pour découvrir l’île. Mais nous ne sommes pas adeptes de la farniente sur la plage, ni des sorties jusqu’au bout de la nuit ! Si tel est votre but en venant à Mykonos, nul doute que vous pourrez rester plus longtemps sur place : vous ne vous ennuierez pas !

Quel hébergement/ quel budget ?

L’offre hôtelière varie fortement selon la période (et s’envole en août !). En moyenne, comptez entre 80 et 100 € pour une nuit, en hébergement classique. Nous vous conseillons aussi de réserver en amont, pour éviter de chercher votre logement une fois sur place (et éviter ainsi les mauvaises surprises car les établissements affichent vite « complet » !). Bon à savoir : la plupart des hébergements propose un service de navette pour venir vous chercher à votre arrivée en bateau.

Comment s’y déplacer ?

Pour vous déplacer, vous pouvez louer un scooter, un quad ou une voiture (les deux premiers sont souvent privilégiés pour s’aventurer plus facilement sur les petits chemins pentus à l’intérieur de l’île). A titre d’information, lorsque nous étions sur place, nous avons loué une voiture pour 40 € la journée.

Retrouvez l’article complet sur le blog Et Pourtant Elle Tourne de Gwénaëlle & Victor.


SERIFOS, l’île paisible !

quelles iles choisir

Pourquoi Serifos ?

L’île de Serifos est une petite perle rocheuse des Cyclades située non loin d’Athènes. Elle est comme tondue par le soleil et le vent. Sans la trahir, nous pouvons dire qu’elle fait partie de ces petites pépites encore protégées du tourisme. Un vrai coup de cœur pour nous qui avions besoin de tranquillité et de repos après deux semaines intenses en Ecosse. Et puis, nous sommes certains que cette île vous est totalement inconnue… Les voyageurs qui découvrent pour la première fois les Cyclades iront immanquablement vers Santorin, Paros ou Milos.

Que faire à Serifos ?

Serifos est une île qui se prête à merveille à la détente et à la randonnée. Nous avons séjourné 3 jours sur l’île, durée suffisante pour se détendre et profiter de la tranquillité de Serifos. A notre arrivée, nous sommes charmés par les panoramas qu’auront à nous offrir Serifos. Perchée sur son promontoire rocheux, le village de Chora est le diamant de l’île. L’île est également propice à la baignade notamment sur les plages de Vagia et de Megalo Livadi. Autre particularité, certaines anciennes mines, près des plages sont encore visibles.

Comment s’y déplacer ?

Sur l’île de Serifos, il faut privilégier la voiture. L’offre est néanmoins réduite, alors n’hésitez pas à réserver à l’avance ou à vous rendre à votre arrivée dans une agence de location sur Livadi.

Retrouvez l’article complet sur notre blog.


SYROS, l’île authentique

quelles iles choisir

Pourquoi Syros ?

Syros est certainement la plus belle et la plus authentique des îles des Cyclades parmi les quatre que j’ai pu arpenter. Nous avions entrepris ce voyage dans les Cyclades début juin, et j’ai été surprise de voir si peu de monde descendre du ferry avec nous dans le port d’Ermoupolis. Tout le monde se précipitait pour découvrir des îles plus connues comme Santorin ou Mykonos. C’est pour moi cela qui fait tout le charme de Syros : on y trouve surtout des locaux, qui vivent leur vie paisible, sans être agacés par les rencontres intempestives avec les touristes.

Que faire à Syros ?

Cette île est pour moi idéale pour une visite en couple ou en famille. Il vous faudra grimper quelques escaliers pour découvrir Ano Syros, la superbe vieille ville d’Ermoupolis, mais vous pourrez aussi bien vous prélasser sur une des plages comme celle de Galissas, vraiment calme au mois de Juin, ou Nikki Beach, plus mouvementée avec ses bars de plage. (Ce qui m’a touché à Syros, c’est vraiment les rencontres sur place avec les grecs. Souriants, généreux, ils nous ont souvent proposé d’aller boire un verre chez eux alors que nous n’avions aucune langue en commun pour échanger. Une familiarité qui met tout de suite à l’aise et qui nous fait nous sentir bien.)

Nous sommes restés trois jours à Syros et je pense que c’est une bonne moyenne pour visiter à la fois quelques villages et quelques plages. Si vous manquez de temps, deux jours peuvent être suffisants, mais cela impliquera peut être de courir un peu plus alors qu’ici, tout fonctionne au ralenti. Mode de vie par lequel on se laisse vite bercer.

Quel type d’hébergement/quel budget ?

Les hébergements à Syros sont souvent des appartements loués par des locaux, ce qui offre une petite cuisine souvent une piscine ou une terrasse avec vue sur bougainvilliers comme on en rêve avant de partir. Le tout pour 40 euros la nuit en général, avec parfois un petit déjeuner inclus.

Comment se déplacer ?

Nous nous sommes déplacés principalement en bus. Même s’il n’est pas toujours aisé de décoder le nom des destinations écrites en cyrillique, il y a toujours quelqu’un sur place pour vous aiguiller.  Hors saison, les bus sont moins fréquents et il est sûrement avantageux de louer un scooter ou une voiture sur place.

Retrouvez l’article complet de Lucie sur son blog Word Travel Heart.


KOUFOUNISSA, l’ile propice au ressourcement

quelles iles choisir
Pourquoi Koufounissa ?

Koufounissa (ou Koufounissia / Koufonisia), est une petite île située dans l’archipel des Petites Cyclades. A l’arrivée, on en prend plein les yeux avec une belle plage de sable blanc, une eau turquoise peu profonde, des bateaux de pêcheurs aux couleurs chatoyantes qui mouillent près de la plage et des maisons cycladiques blanchies à la chaux.
Il s’agit en fait de deux îles : Epano Koufonissi et Kato Koufonissi. La première est l’île principale et son unique village (la Chora) s’articule autour du port. La seconde est très sauvage et inhabitée. Elle se visite facilement à la journée, les tickets pour le bateau s’achète dans une agence au centre de la Chora.

Que faire ?

Koufonissia c’est une multitude de plages bordées de tamaris et de criques à l’eau sybillin dans lesquelles (en fonction des saisons) on se baigne dans une quasi-solitude propice au naturisme. C’est de longues promenades qui longent la côte avec une vue magnifique sur l’île inhabitée de Keros, et des baignades dans les piscines naturelles qui se sont formées dans les rochers à Pori. Koufonissa c’est une ambiance propice à la méditation, loin des tumultes d’une grande île et dans un paysage authentique et préservé. On y trouve depuis peu une vie nocturne active le long des plages et des infrastructures qui se développe en même temps qu’un tourisme exponentiel.

Comment se déplacer sur l’île ?

Ici, il y a très peu de routes, donc pas de location de voitures et de scooters, alors on se déplace à pied ou on loue un VTT.

Retrouvez l’article complet sur le blog d’Elise Lets Traveling in Greece.


MILOS, l’île au sublime littoral

quelles iles choisir

Pourquoi Milos ?

La réponse à cette question est simple : pour la beauté de ses côtes. Milos est selon nous l’île aux formes géologiques les plus saisissantes et aux villages de pêcheurs les plus charmants. L’île est régulièrement un coup de coeur pour les voyageurs. Nous y avons consacré 5 jours sans s’y ennuyer. Pour rejoindre l’île de Milos : nous avons emprunté un Speedboat depuis l’île de Serifos (horaires et tarifs des traversées ci-dessous). La traversée dure 1h10. Vous pouvez aussi la rejoindre par avion depuis Athènes, le vol dure 45 minutes avec la compagnie Olympic Air.

Que faire à Milos ? 

Milos se découvre de deux façons : en prenant la route ou en mettant les voiles ! Concernant, les découvertes par voie terrestre, la localisation des beautés de l’île se concentre particulièrement sur l’ouest de l’île (pour ses villages de pêcheurs) mais aussi le nord et le sud (pour ses plages). L’est de l’île n’est pas praticable en voiture, néanmoins elle se découvre en bateau ou en quad. Parmi les immanquables, il y a une journée en mer à la découverte du littoral plus difficilement accessible. De nombreuses compagnies proposent de partir une journée en mer. Une de nos plus belles journées en mer lors de nos voyages dans les Cyclades. La découverte des villages de pêcheurs fut également l’une de nos plus belles découvertes sur l’île de Milos tant ces petites maisons colorées sont typiques de l’île. A notre grand regret, nous n’en avons visité que deux : ceux de Klima et de Firopotamos. Si vous avez le temps, n’oubliez pas Matrakia, Areti ou Fourkovouni.

Quel hébergement/quel budget ?

Nous étions logé dans la ville d’Adamas dans un charmant hôtel, avec de belles prestations, mais pas de coup de coeur. Comptez environ 120 euros/nuit pour une chambre vue jardin en septembre (petit déjeuner inclus).

Comment s’y déplacer ?

Nous avons loué une voiture mais l’île se prête également au quad. Nous avons loué avec l’agence Milos Rent. Leurs véhicules sont très récents. Comptez environ 35 euros/jour. Conseil : si vous arrivez/repartez par l’avion, vous pouvez récupérer/déposer la voiture directement à l’aéroport, cela ne vous coûtera pas plus cher et vous économiserez le transfert par taxi jusqu’à votre hôtel.

Retrouvez l’article complet sur le blog.


 

Nous espérons que cet article vous aura aidé à faire un choix parmi toutes ces îles des Cyclades ou pour les non connaisseurs vous aura donner l’envie de découvrir les îles grecques.